Ornithologie, biscuits et café au lait ; Introduction au stage au Pentanal (part 2)

Avant de commencer cet article, permettez moi -avec un peu de retard- de vous souhaiter à tous un JOYEUX NOEL, et une bonne fête de fin d’année!

Previously…

Notre héros affrontait la jungle des trains allemands, désespérant arriver un jour à Bonn. Ni les paysages vallonnés, ni le canal, ni les villages typiques qu’on imaginerait bien dans une illustration de conte de noël n’arrivait à dissiper la profonde amertume, dépression, colère qu’il éprouvait. Finalement, il se trouvait dans un train, qui semblait se diriger vers Bonn…

aspïedh ghuzeds BONN ekjrsjrsffd .  Bonn? Bonn! Enfin! Je me précipitai à la porte du train, essayant de faire coïncider la vue qui s’offrait à moi avec mes recherches sur le moteur de recherche le plus utilisé. Et, finalement, j’atteins enfin la gare de Bonn!

https://i1.wp.com/upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/8/89/Au%C3%9Fenfassade_des_Museums_Koenig_in_Bonn.jpg

Il fallait faire vite, j’avais déjà trois heures de retard. Je pris immédiatement un taxi -pour la première fois de ma vie- pour atteindre le musée où m’attendait M. Schuchmann. Mais, une fois sur place, il me fut impossible de le joindre par portable. Résolu, je fis le tour du musée, pour tomber sur deux scientifiques/étudiants (l’université est juste à côté). Le nom ne leur disait absolument rien, mais ils discutèrent entre eux, et l’une m’accompagna jusqu’au 3éme étage vers une porte massive, flanquée d’une dizaine de sonnettes. Après avoir joué un peu avec ce système (il fallait appuyer sur la principale, puis sur une autre…), ce qui déclenchait d’étranges sonorités, une jeune femme vint m’ouvrir. Commençant à m’expliquer en anglais, elle m’interrompit: « Tu peux parler en français, si tu veux! ». Je poussai un soupir de soulagement.

« M. Schuchmann? Ah, M. ShuRRRRchmann! » Elle me conduisit jusqu’à la porte de mon tuteur, et ce fut lui, en personne qui m’ouvrit. Il me conduisit dans son bureau, m’offrant un café au lait et des gâteaux au chocolat allemands. Et quel bureau! Au moins deux étages de haut, aux murs couverts de livres, gravures, sculptures, et même un coucou, tous autour du théme des oiseaux. Il faut dire que M. Schuchmann est ornithologue, spécialisé dans les oiseaux migrateurs. Il se lançât alors dans un exposé passionnant sur le projet qui allait être aussi le mien.

Les tropiques forment des biomes, c’est à dire des zones délimités de manière biogéographique, par les types d’espèces qui y vivent. Ils sont considérés comme un laboratoire et un musée de biodiversité, pour les taux phénoménaux de spéciation et les taux très bas d’extinctions. En clair, le nombre d’espèces différentes est simplement faramineux, et elles occupent toutes une niche écologique extrêmement restreinte, ce qui signifie qu’elles sont archi-spécialisées.

Le Pentanal fait partie des tropiques. C’est un marais, situé au cœur de l’Amérique latine, au sud de la forêt amazonienne, A cheval sur la Bolivie, le Paraguay, et surtout le Brésil.

Fichier:Pantanal 55.76W 15.40S.jpg

C’est une zone représentant des milliards d’espèces différentes, paresseux, tapirs, capybaras, aras, des millions d’oiseaux et d’amphibiens, des milliards d’insectes, natifs, y migrants ou encore l’utilisant comme étape de migration…

Le projet consiste à utiliser des moniteurs bioacoustiques pour effectuer une étude de modélisation de l’écosystème, en enregistrant les vocalisations des animaux. Chaque moniteur peut enregistrer jusqu’à 9 térabytes de données sonores, sur deux kilomètres à la ronde.

INCT AREAS UMIDAS Research ProposalMonitoring Bioindicators and Migratory Birds inthe PantanalApplied Acoustomics - a Tool forBio-sustainability AssessmentShort Title: Pantanal BiomonitoringApplicant / Project leader:Prof. Dr. Karl – L. Schuchmann

INCT AREAS UMIDAS Research Proposal Monitoring Bioindicators and Migratory Birds in the Pantanal Applied Acoustomics – a Tool for Bio-sustainability Assessment
Applicant / Project leader:Prof. Dr. Karl – L. Schuchmann

Des logiciels spécifiquement crées pour le projet permettront ensuite de trier toutes ces vocalisations, chaque espèce en produisant environ une quinzaine toutes différentes…

A long terme, il sera peut-être possible de permettre au grand public d’entendre, voir, sentir la biodiversité tropical en direct!

Après cette conversation très enrichissante, je pu offrir à mon mentor une de nos spécialités nationales: la paperasserie administrative.

Grâce à mon père, nous repérâmes un train de retour. M. Schuchmann me raccompagnât à la gare, non sans m’avoir approvisionner en biscuits de noël allemands!

Le train de 16h37 que je devais prendre à la base était un direct vers Luxembourg. C’est à 19h que nous finîmes notre discussion, ce fut un train à 19h37 que je pris. Le trajet de retour se passa de manière plus détendu, bien que je me rappelle encore de mes correspondances (Bonn-Koblenz, Koblenz-Trier -avec un moment de stress, le second train partant dans la direction inverse du premier- et enfin Trier-Luxembourg).

« Il est vivant! » m’acclama ma famille à la gare du Luxembourg!

Et enfin, une heure de retour en voiture jusqu’à Metz…

Bilan du voyage:

– 8 trains au lieu de 5

– 3 heures de retard (ce qui n’était rien, le même jour un TGV s’est retrouvé bloqué plus longtemps)

– Des biscuits!

– Un vaccin A VIE contre le stress

– Une loi des séries qui continue, puisque wordpress m’efface un coup sur deux mon article, raison pour laquelle vous l’avez eu en deux parties.

– Un article où je n’ai jamais autant parler de trains, ni posté autant de photos de gares

– Un bon entrainement à l’anglais

Merci encore :

– A mon père pour m’avoir emmené et ramené de Metz,

– A ma grande-tante et à mon grand-oncle (une pensée particulière pour lui en ce moment) pour leur hospitalité et leur aide,

– Et enfin à M. Schuchmann pour son accueil et sa conversation passionnante et enrichissante.

– Sans vous oublier, vous qui avez lut jusqu’au bout!

~ par Tyvaneir sur 30 décembre 2012.

2 Réponses to “Ornithologie, biscuits et café au lait ; Introduction au stage au Pentanal (part 2)”

  1. Dommage que tu sois à Bonn au lieu de Berlin, puisque Claire y vit et y travaille pour l’instant, bon courage pour ton apprentissage de l’allemand, gutes neues Jahr,
    François

  2. Quelle épopée ! Le principal, c’est que tu te sois débrouillé. =)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :