Encyclopédie trynisienne: les Féölïns

Voici un article que j’attendais depuis longtemps de pouvoir faire! Mille mercis à mon amie Sylk An’Saël d’avoir réalisé les quelques croquis qui émaillent cette page! Vous pouvez visiter son blog du même nom en cliquant sur ce dernier, dans les liens ou dans la phrase au-dessus. Artiste multimédia, tant écrivaine que graphiste, la plupart de ses œuvres sont en connexion avec les thématiques vidéo-ludiques ou encore la SF et la Fantasy.

Nous allons ici plonger dans la culture, et dans une moindre mesure la biologie et l’histoire féölïns. Je vous souhaite à tous bonne lecture et bon voyage!

Mon bien cher Cognus,

Je suis pleinement conscient de la tourmente politique qui secoue notre cité en ce moment. J’ai également eu vent des récentes décisions du tout nouveau Conseil de rendre la Bibliothèque indépendante vis-à-vis de la Cité. Devenir instamment un chef d’état ne devait certes pas être dans vos ambitions! Ces récentes divagations politiques n’attisant que mon dégoût, j’ai préféré me consacrer à ma tâche d’Arpenteur de mondes de manière plus intensive. La connaissance, notre passion, doit rester notre préoccupation primordiale.

A ce sujet, je vous ai envoyé un compendium de notes et d’écrits concernant une des races intelligentes de cette fameuse planète, vous savez, Trynis. Les féölïns sont décidément fascinants à étudier, mais la période actuelle les rends très méfiants vis-à-vis des humains, c’est pourquoi la majorité des documents ne sont pas rédigés de ma main. N’oubliez pas, quand vous les lirez, de bien identifier l’auteur de ces écrits. J’ai tenté de rajouter quelques notes explicatives à l’occasion.

En espérant que mes recherches vous distrairont de votre situation difficile,

Amitiés,

Arpenteur des mondes et Archimage Tyvaneïr

Je mets ici à disposition dans la banque de données de la Bibliothèque les récents documents que nous a envoyé l’Archimage Tyvaneir. Cette page, consacré aux Féölïns, se remplira au fur et à mesure du traitement des dites données. N’hésitez pas à nous envoyer vos retours.

Alyimdal, Bibliothécaire adjoints de la section « Mondes » de la Bibliothèque d’Arcana.

Croquis retrouvé dans un manuel de druidisme, prise de guerre conservé à l’Académie. Le manuel en question se nomme « Rituels de Tehantria à l’usage de ses étudiants et protecteurs ». L’auteur: Owna.

Histoire

La Grande Catastrophe, repère temporelle Trynisien reconnu par toutes les civilisations comme correspondant à l’an 0,  gène quelque peu la recherche archéologique poussée concernant les temps antédiluviens, la grande majorité des ruines n’existant tout simplement plus. Toutefois, les historiens de Trynis tienne comme écriture la plus ancestrale la lithographie des ruines de Tromataine, village humain de l’île d’Okkam (Coghir, Histoire de Trynis et de la maison impériale d’Athrysia, 9 897 ApGC ; Neolüs, Mythologie féölïne , 5 674 ApGC).

Cette lithographie, écrite en runes, correspond à la langue ancestrale commune des féölïns et des humains. Elle peut être traduite comme suit :

« Et OUN [….] son œuvre,

[….]les morglyrs, savants maîtres des armes,

Les féolïns, dont l’adresse n’avait d’égal […]

Les gliniens, érudits et compulseurs de […]

Là s’arrête le premier chant.

Les passages indiqués par […] correspondant bien sûr aux passages effacés. On observe bien sûr une mention importante à OUN, son nom étant accentué par la présence de la rune « ethangër » intraduisible. Cette rune est souvent liée à un individu auquel un haut respect est dû. La suite présente de nombreux noms, qui semblent correspondre à celles d’espèces disparus, puisqu’ils sont évoqués de la même manière que les féölïns.

Tout ceci semble prouver la présence des féölïns avant la Grande Catastrophe (AvGC).

Il reste difficile d’évoquer les dix millénaires qui ont succédé à cette dernière, d’autant que l’Histoire ne retient pour le moment que le récit de la guerre actuelle contre l’empire, et le tri des archives impériales reste compliqué.

Notes personnelles de Tyvaneïr, avec l’aide de Zultur

Biologie et écologie

Les féölïns vivent dans une forêt qui recouvre la quasi intégralité du continent de Anth Ishtung (« joyau d’émeraude » en féölïn), continent situé principalement dans l’hémisphère Nord de Trynis, de façon opposé au continent Aurandien.

La forêt, qui subi un long dégradé de biodiversité selon les climats auquel elle est exposée (polaire, tempérée, tropical) peut-être réparti en étages (les arbres pouvant atteindre 1,5 km de haut). Les étages inférieurs sont le domaine des grands prédateurs, tandis que les supérieurs sont les hôtes d’espèces moins agressives. Les féölïns se sont donc adaptés aux étages médiaux, développant une habilité et une dextérité exceptionnelle inhérente à ce milieu.

Les féölïns sont des mammifères. Ils sont plus petits que les humains ( M: 1m65; F: 1m55 en moyenne) mais plus souple et plus agiles. Ils bénéficient d’une excellente résistance aux poisons et maladies. Leur apparence renvoie l’image de félins, le reste de leur corps et similaire à celui des canidés. Les organes génitaux se rapprochent plutôt de ceux des humains dans leur fonctionnement. Ils possèdent une queue de primate, préhensible. Les deux sexes peuvent arborer une abondante crinière, quoiqu’ils existent d’importantes variations de ce côté là. La couleur du pelage et de la crinière sont d’une grande diversité (tachetés ou non, de blanc à brun, etc…).

Compilation de mes propres notes avec les quelques informations éparses réunies (Auteur inconnu, archives de l’Académie d’Ansthrésis)

~ par Tyvaneir sur 26 octobre 2012.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :