La démarche scientifique

En tant que scientifique (biologiste de surcroît), j’aimerais parler ici de notre démarche commune pour faire progresser la connaissance humaine de la manière la plus objective, exhaustive, critique et proche de la vérité que possible.

Nous commençons par réaliser diverses observations de terrain (les bulots s’agrègent) avant de formuler la question à laquelle nous allons tenter de répondre (pourquoi les bulots s’agrègent-ils?). Nous formulons alors plusieurs hypothèses pouvant expliquer le phénomène étudié (défense contre les prédateurs, résistance aux vagues,  meilleure taux de survie en groupe (nourriture), recherche de partenaires sexuels…).

Nous choisissons alors une hypothèse particulière pour chaque série d’expérience ( meilleure résistance aux vagues). On met en place un protocole permettant de mesurer les variables étudiés dans différents contextes (taille du groupe et force des vagues variables, mesure de la résistance par la distance que les bulots ont parcourue sous l’influence des vagues).

Dés lors, on obtient une série de mesures entre nos divers tests qui devront être comparés entre eux. On effectue des tests statistiques pour déterminer si les différences sont significatives ou non.

On sera alors à même de discuter autour de ces résultats et de conclure sur notre hypothèse de départ (oui, l’agrégation permet aux bulots de résister aux vagues/ non elle ne le permet pas).

Cela pourra faire l’objet d’un article (en Anglais), qui, publié dans un périodique scientifique sera mis à la disposition d’autres chercheurs qui pourront à leur tour approfondir le sujet via de nouvelles hypothèses, expériences, etc… (La résistance aux prédateurs joue-telle sur agrégation des bulots?).

Bien entendu, il faut appliquer le principe de parcimonie, c’est à dire prendre la solution la plus simple à un problème (et donc ne pas appliquer de logique Shadok).

Nous avons donc: -Une démarche empirique puisque nous nous basons sur des observations, des mesures, etc… d’où le biais sensoriel possible qui nous oblige à expliquer clairement nos méthodes d’observation et d’expérimentation afin que nos expériences soient aisément reproductibles.

-Une démarche rationnelle puisque nous déterminons les hypothèses à vérifier, les protocoles à effectuer, ainsi que les tests statistiques à mener.

Enfin, il faut tout de même maitriser des maths (aarrgg…)  pour avoir des modèles mathématiques de comparaison et réaliser des tests statistiques, et l’Anglais afin que l’article soit accessible à tous.

Gelluck

 

Et pour prouver que tout un chacun peut réaliser ce genre de démarches:

Même bébé connait la démarche scientifique.

Même bébé connait la démarche scientifique.

 

~ par Tyvaneir sur 8 mars 2012.

4 Réponses to “La démarche scientifique”

  1. Cette méthode à un lien assez proche avec le droit dans le sens ou on nous demande à nous autres juristes de comprendre l’esprit de la loi tels quels, pourquoi celle ci impose telle obligation à tel individu et que ce n’est pas autrement.
    Souvent dénigré par vous autre scientifique(mais on vous rends bien la pareil bande d’illuminés abstraits) comme étant une simple création humaine pour maintenir l’ordre, les lois ont elles mêmes évoluées suivant les époques, et chaque terme à un fondement juridique pleinement consacré en accord avec le droit positif et les autres lois en vigueur sur la signification de celui ci. Ils nous faut comme vous s’intéresser aux origines jurisprudentiels ou législatifs de ce terme voir son évolution en vue de l’évolution de la législation tout en tenant compte de l’apparition et la question de sa conventionalité avec les juridictions internationales (droit communautaire, droit européen..) Et éventuellement les contradictions que ce texte pourrait avoir en vue de tel jurisprudence, et savoir éventuellement pourquoi deux jurisprudences contradictoires subsistent. Comprendre la logique du droit.
    A savoir notre méthode est une accumulation des théories juridiques (travail de rassemblement) et une compréhension de la logique juridique qui se suit suivant une méthode similaire progressive à celle scientifique (ça donc ça, ça donc ça), et comprendre l’impact des nouvelles lois sur le droit si elles sont appelées à durer ou si la loi n’est qu’une idiotie du gouvernement en place (généralement parlant pas de polémique, mais quand même y aurais des choses à redire pour tous..)Cassant toute la logique juridique préalablement établie.
    Voila pourquoi les élèves qui ont fait S bien qu’étant minoritaires en droit sont globalement ceux qui s’en sortent le mieux( ne pleurez pas faire ES ou L c’est bien aussi bande d’êtres inférieurs ha ha)

  2. Bien sûr, il s’agit d’une démarche analogue, puisque l’on essaye de se rapprocher au maximum de la vérité. De plus, il est vrai que le droit reste plus utile dans la vie quotidienne, bien que les règles qui y sont étudiées restent humaines (à défaut d’autres espèces qui ont développé cet aspect de leur culture) tandis que nous, nous étudions des règles plus… universelles.

  3. Des règles plus universelles, je ne sais pas trop suivant l’évolution de la société certaines règles de droit appliqués, deviennent universelles et s’applique sur toutes la planète (essaie de trouver une loi dans un pays qui autorise l’inceste, il n’y en a aucune) Parions que dans quelques années voir un siècle la peine de mort sera interdit partout et le mariage homosexuel reconnu est toléré partout.Sur des grands principes généraux on assiste à une lente mais certaine uniformisation du Droit.
    Si par universelle tu entend toutes les espèces homme comme animaux je dirais que chaque être, chaque objet, chaque animal est soumis à un régime juridique bien particulier même si varie selon les Etats. Les zones de non droit sont quasiment voire inexistantes.

  4. C’est vrai, mais le droit reste dépendant de la connaissance humaine et est donc anthropocentré. En effet, quels sont les droits du virus du sida? Même nous autres scientifiques n’avons pas encore fermement établis que les virus sont des êtres vivants! Et même si cela est finalement prouvé, qu’est ce que cela donnerait d’un point de vue juridique? Enfin, quand je parle de règles universelles, je parle de principes selon lesquelles fonctionnent notre cosmos, tandis que le droit n’implique que des règles pouvant être enfreintes : va permettre aux hommes de devenir enceintes, cf La vie de Brian des Monthy Pythons😉.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :